LE SYNDICAT INTERCOMMUNAL DES EAUX

 

 

 

"L'eau fait partie du patrimoine commun de la nation. Sa protection, sa mise en valeur et le développement de la ressource utilisable, dans le respect des équilibres naturels, sont d'intérêt général."    

(Article I de la loi sur l'eau du 03/01/1992)





Le SIAEP (syndicat intercommunal d'alimentation en eau potable) de la Clamouse a été créé par arrêté préfectoral N°64-263 du 24 février 1964. Cet arrêté indique que le syndicat est "chargé de résoudre le problème de l'alimentation en eau potable d'un certain nombre de village faisant partie des communes adhérentes."

 

Depuis le 22 avril 2011, le SIAEP est devenu le SIE. Toujours chargé des mêmes missions, il étend ses compétences au service d'assainissement autonome (SPANC).


Alimentation eau potable

Le syndicat intercommunal de la Clamouse alimente en eau potable huit communes pour tout ou partie de leur territoire.

 

Assainissement collectif : une alternative écologique pour le traitement semi-collectif

Ci-contre : Systhème de traitement pour 20 équivalent habitants

                (Photos : Station de Luc).

                

                Plus de précisions

Le service public d'assainissement non collectif : SPANC

Les eaux usées de nos habitations nécessitent d’être évacuées puis restituées dans le milieu naturel  tout en préservant la santé publique et l’environnement.

Il convient donc de traiter les polluants véhiculés par nos eaux usées (essentiellement matière organique, azote et phosphore) afin de  limiter leur impact sur nos milieux aquatiques.

L’assainissement non collectif (ANC), aussi appelé assainissement autonome ou individuel, constitue la solution technique et économique la mieux adaptée en milieu rural. Ce type d’assainissement concerne les maisons d’habitations individuelles non raccordées à un réseau public de collecte des eaux usées, soit 10% de la population française.

L’ANC est reconnu comme une solution à part entière, alternative au réseau public de collecte et au moins aussi efficace, avec un impact environnemental des rejets moindre en zone rurale.

La LEMA (Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques du 30 décembre  2006) impose aux communes d’assurer le contrôle des installations  d'assainissement non collectif.
Les objectifs de cette loi sont tous d'abord de prévenir tout risque sanitaire, mais aussi de limiter l'impact environnemental et ainsi participer à l'effort national de protection de la ressource en eau :